Antoine Romana


50 ans, intermittent du spectacle

Quartier Manin-Jaurès


Né à Paris, j’ai vu la ville s’intensifier, dormir moins, ses métros pleins à toute heure, ses trottoirs bondés, l’air saturé. Je l’ai vue aussi devenir trop chère pour les jeunes, des logements de moins en moins accessibles.

Depuis 15 ans, je suis engagé au service du public parisien à la Maison des métallos, aux Berges de Seine. Cet engagement de la culture pour tous, m’a donné le sens de l’intérêt général et conduit à me mobiliser pour mon quartier (Association de voisins Chez Eugène, Budget Participatif).

Le péril climatique m’a poussé plus loin avec la collecte de compost autour d’une brouette nommée « Greta », une formation à la permaculture puis à l’École du Breuil en agriculture urbaine pour inventer la ville de demain, plus nourricière, comestible, vivable. Notre ville a besoin de la vision ambitieuse et citoyenne des écologistes pour devenir une capitale vraiment moderne, qui prend soin de tous ses habitants et de la biodiversité.

Avec Dan Lert et Fatoumata Kone, je sens que nous portons les projets citoyens de solidarité et que nous serons au rendez-vous du défi climatique !